Partenariats institutionnels

Ce type de partenariat permet de répondre à des besoins clairement identifiés

Avec L’Eglise protestante Unie « FREISSINIÈRES-BRIANÇON-QUEYRAS »

C’est le partenaire historique , en ce sens que le projet de l’association PATRIMOINE PROTESTANT en QUEYRAS a été conçu ensemble pour répondre à un besoin clairement identifié : une communauté protestante en Haut QUEYRAS de moins en moins nombreuse, (hors résidents secondaires) ,des lieux de culte (temples) moins utilisés, une moindre animation… Il fallait bien imaginer d’autres usages, sans heurter, sans détruire les mémoires…mais en s’en servant de levier pour créer dans un 1er temps un espace muséographique du protestantisme dans l’un des villages le plus touristique de France L’association PATRIMOINE PROTESTANT en QUEYRAS est condamnée à réussir, car elle s’est engagée à réparer les dégâts , à repeindre , à réaménager les bâtiments et à prendre en charge financièrement leur maintenance : très lourde charge, quand il s’agit d’équilibrer les comptes de fonctionnement et de dégager des marges suffisantes pour supporter les investissements d’entretien.

. Avec la FONDATION DU PROTESTANTISME

Institution reconnue d’utilité publique (2001) habilitée à recevoir -à terme -le transfert de propriété des Temples , si l’Association PPQ présente des projets équilibrés budgétairement parlant , à échéance de 3-5 ans. C’est un énorme pari, pas gagné d’avance.Ce pourra être le cas, si l’usage du temple de St VÉRAN est polyvalent avec un volet « musée » qui peut atteindre le niveau du label « musée de France » et s’équilibrer financièrement grâce à une prise en charge régulière de la DRAC.

=> se reporter au chapitre « financement du projet => appels et dons pour découvrir les avantages fiscaux liés au rattachement à la FDP.

Le rattachement du projet à la FONDATION du PROTESTANTISME est gage de pérennité, de sécurité et de notoriété vis à vis de la FONDATION DU PATRIMOINE par exemple- « les donateurs protestants seront sensibles à cet aspect des choses ». De plus, la sauvegarde de temples chargés de mémoire , semble être un apaisement de leurs craintes de voir disparaître leur passé. Une reconversion dans le culturel et surtout dans la naissance , à terme d’un Musée du protestantisme est plutôt perçue comme positive. Ils ont tendance à s’y reconnaître… c’est mieux que de prendre acte de la disparition inéluctable des protestants et l’inutilisation des temples dans un haut lieu du protestantisme.

. Avec  le Département Patrimoine  de l’Eglise Vaudoise

 Il est prévu dans l’objet de notre association « PATRIMOINE PROTESTANT en QUEYRAS » de pouvoir concevoir et animer des évènements culturels liés à l’histoire du protestantisme en Queyras et dans les vallées vaudoises.

Aussi des échanges ont eu lieu à TORRE PELLICE pour réfléchir à une forme de partenariat croisé. L’Eglise vaudoise est confrontée aux mêmes problèmes que l’Eglise protestante du Haut QUEYRAS et s’oriente aussi vers un usage culturel de leurs temples : 11 Musées existent dans les différentes vallées sans compter le très grand Musée de TORRE PELLICE. seul celui de PRALI est installé dans un temple.

A l’image de celui de PRALi GHIGO ou BALSIGLIA (val Germanasca) l’espace muséographique de St VÉRAN pourrait évoluer vers un petit musée . Il n’est pas interdit de s’inspirer de la muséographie de ces 2 petits musées et mettre en place un TUTORAT opérationnel : la mutualisation des ressources et des SAVOIR-FAIRE est possible dans le respect de l’autonomie de chacun.L’appui du musée vaudois de TORRE PELLICE est aussi envisagé. Le projet de St VÉRAN doit faire ses preuves pour être crédible .